Le printemps au vignoble Hauts de Riquets

Entretien  et vitalité du sol

Dans les vignes,  on a choisi de semer un rang sur deux  un mélange de céréales. Une partie est directement produite sur l’exploitation. Ces céréales sont produites par nos soins sur une dizaine d’hectares en agriculture biologique.

semis-cereale-2010 semis-cereales_2010

 

Nous allons réaliser plusieurs essais dans les vignes :

–          Traitements  anti fongique

Notre perception de la vigne au sein d’un écosystème équilibré et diversifié nous obligent à réfléchir sur la réduction des  doses de cuivre. Actuellement nous utilisons environ 4 kg de cuivre métal par hectare et par an. Des alternatives à l’utilisation du cuivre existent.  Nous allons expérimenter 2 méthodes :

La première repose sur les propriétés de l’huile de neem.

Les doses conseillées sont de 1 à 3 ml par litre.

La seconde consiste à utiliser les bactéries lactiques naturellement présentes dans le levain du boulanger artisanal, ou dans le jeune lait caillé.

Les doses conseillées sont de l’ordre de 10% dilué dans de l’eau.

 

–          Vitalité, Résistance des plantes aux ravageurs, (Bactérie jus de compost)

Nous fabriquons notre propre compost et lombricompost avec les légumes, fruits, pailles, tontes, broyat récupérés sur l’exploitation. Nous attachons une attention particulière à la qualité des matériaux que nous incorporons dans le compost. Plus la matière première est de bonne qualité meilleur sera la qualité du compost.

Nous effectuons des ensemencements de bactéries pour réactiver la flore microbienne et permettre de meilleurs échanges entre la vigne et les microorganismes qui assurent le transport des éléments assimilables par la vigne.

Les premières pulvérisations ont déjà commencées.

 

vigne-debourrement_2010                                   Les travaux dans le vignoble

 

Après la taille, vient l’opération de pliage des lattes. En cette période hivernale, les lattes cassent facilement. Une attention toute particulière est nécessaire. Les bois sont fragiles et le vent combi né à un temps sec n’arrange rien. Nous utilisons la technique de la latte à plat sur le fil qui est intéressante car elle permet d’optimiser le palissage contrairement au pliage en arcure. Par ailleurs, le pliage à plat permet un meilleur étalement des grappes et donc un meilleur état sanitaire.

En ce moment on finit de carassonner (changement des culets, des piquets, des pointes qui tiennent les fils de leveuses, réparation des fils cassés hé oui ça arrive !).

Après cette étape on s’occupera d’arracher les vieux pieds de vignes (0,5 ha de cabernet franc) dont une grande partie de manquant et de pieds malades (esca et escoriose)afin de pouvoir griffer la parcelle et semer des céréales.

 

A la vitesse ou pousse la végétation cette année la vigne a environ une semaine d’avance au niveau de son débourrement. Dans certaines parcelles de sauvignon et de chenin on observe déjà le stade points verte depuis une semaine. La campagne de protection sanitaire va débuter cette semaine avec un premier traitement préventif à doses homéopathique avec la bouille bordelaise. Avec une telle précocité de la végétation on redoute par-dessus les gelées tardives.

Les nouvelles cuvées

Le début du mois de Mars a été marqué par la mise en bouteille des vins blanc Amourette (sauvignon 100%) et Diablerie (assemblage merlot et cabernet franc). En 2 jours sont passées entre nos mains plus de 20 000 bouteilles.

vin-rouge-bio-diablerie             vin-blanc-bio-amourette2009

Pour finir quelques photos prises au détour d’un rang de vigne, le temps d’une petite pause méritée

gelee-fevrier2010 geleebiss-fevrier2010

Trace de chevreuil toute fraiche, à côté on voit une plantes couverte de gouttes d’eau gelée

geleebis-fevrier2010

Insecte piégé dans une toile d’araignée gelée

geleebbiis-fevrier2010

Parcelle de vigne dans une mer de glace

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *