Rétrospectives des travaux hivernaux

L’automne et l’hiver sont déjà derrière nous. Le printemps nous a rattrapé, partout c’est le réveil de la nature : la sève circule à nouveau dans les plantes, les bourgeons se gonflent, les premières fleurs s’ouvrent, les insectes pollinisateurs s’activent!

Dans les vignes, le travail ne manque pas.

La taille, le tirage des bois, l’exportation des bois, le caraçonnage, le pliage : la main d’œuvre est familiale comme depuis le début.

 

Vigne après tirage des bois   civiere-a-bois-de-vigne

 

 

C’est cela aussi le charme d’une propriété familiale artisanale (15ha) ou l’on contrôle toutes les étapes de la production à la vente.

Cela nous permet de mettre en place une véritable stratégie viticole, un itinéraire technique dans chaque parcelle. Jim, Francis et moi-même nous mettons à l’ouvrage. A force de pratique et d’expérience, des automatismes se mettent en place pour faciliter le travail et gagner du temps.

 

Dans les champs en bordure du ruisseau, nous avons semé 15 ha avec des semences de féverole biologique.

Dans une autre parcelle , nous allons semer du mais et des légumineuses pour réaliser un fourrage pour les animaux en prévision de l’automne et l’hiver 2011.

 

Connaissance de nos sols : Un élément essentiel

 

Cet automne, nous avons réalisé des fosses dans chaque parcelle pour mettre en évidence les différents horizons de sol.

 

Il s’agit d’un trou creusé de 0 à 80 cm à la pelle puis de 80 à 1m10 à la tarière. Les carottes de sol ainsi obtenues nous renseignent sur l’état du sol. Une grille d’observation (méthode Hérody) nous permet de collecter les informations prises sur le terrain.

 

 

 

Carotte-de-sol.JPG

Carotte de sol (horizon 0à 80 cm)

 

Test-de-carbonation.JPG

Test de carbonation

 

Analyse-de-sol.JPG

Différents horizons de sol

 

Analyse-de-sol-Observation.JPG

Les outils: pelle, bicyclette, tarrière

 

Tous les 3 ans, ce travail nous permet de faire un état des lieux du fonctionnement du sol (structure, granulométrie, porosité, intensité de la vie microbienne, densité du chevelu racinaire…)

 

Pour compléter ces informations parcellaires, l’observation de la flore , de l’enherbement spontané nous donne des renseignements supplémentaires sur le fonctionnement du sol.

 

Une semaine avant le début printemps nous avons effectué un recensement des plantes bio indicatrices et de la flore spontanée présente :

Lamier pourpre, potentille rampante, paquerette, rumex, oseille, moutarde, laiteron, véronique, plantain, trèfle, pissenlit, mousse, seneçon, pimprenelle, paturin, ajonc, orge à rat, fumeterre, érigéron, géranium, ficaire, ray grass, garance, menthe sauvage.

 

Malgré un début d’automne très intense avec les vendanges et les vinifications, nous avons encore une fenêtre intéressante pour les semis d’automne tous les rangs. Le mélange se compose de légumineuses (féverole, pois d’hiver et vesce), de céréales (avoine et seigle) et de colza.

Le semis est réalisé au semoir à trémie, ensuite un passage de herse horizontale pour (lit de semence sur 3 à 5 cm).

Le semis d’engrais vert, par sa taille, sa couleur, l’espacement internoeudale, sa densité nous donne des informations supplémentaires.

La comparaison des engrais vert d’une parcelle à une autre est très interessante , cela nous donne de précieux renseignements (niveau d’humus du sol, porosité du sol, ph, vie microbienne…)

 

On a pu mettre en évidence des zones de tassement, d’asphyxie dans des zones de boulbènes et limoneuses sur lesquelles nous allons mettre en place des mesures correctives (remontage du Ph par apport de dolomie, apport de compost en surface, ensemencent bactérien et re-semis d’engrais vert plus spécifiques).

L’observation régulière est encore une fois en agriculture biologique et bio dynamique le maître mot.

 

Engrais-vert-apres-1-mois.JPG

Engrais vert après 1 mois

 

engrais-vert-Mars.JPG

Engrais vert après 3 mois

 

engrais-vert-zoom.JPG

Vue de plus près

 

Feverole-Racines-Nodosites.jpgFéverole : système racinaire Horizon-humifere.JPGHorizon humifère

 

 

De la Terre au vin

 

Fin Janvier, pour la 4ème année nous avons fait dégusté notre production sur le salon international des vins bio « Millésime Bio » à Montpellier. Le millésime 2010 a été très bien accueilli . Selon les professionnels, 2010 est « plein de vivacité, plus en finesse, plus expressif aussi ».

Avec plus de 500 viticulteurs bio du monde entier, c’est aussi l’occasion d’échanger sur les techniques et les pratiques…

 

Au chai, les barriques se réveillent peu à peu (le CO2 se dégage, ça pétille). Avec des températures printanières, la fermentation malo lactique commence doucement.

Dans le cuvier, on prépare déjà la mise en bouteille d’Amourette et Diablerie 2010. Au programme, des séries de dégustation et d’assemblage…pour vous offrir des cuvées expressives et de caractère.

 

Pour tous les passionnés du vin, nous vous invitons à découvrir le millésime 2010 lors de notre journée Porte Ouverte en Mai.

Pour ceux qui le souhaitent, les plus pressés, nous vous accueillons tous les jours au Domaine Les Hauts de Riquets de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. Visite et Dégustation Gratuite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *